Articles

Le bel été de Quentin Bellaigues.

Image
Quentin, pour fêter son anniversaire, vient d’avoir 17 ans fin juillet, ne trouve rien de mieux que de s’offrir la victoire sur l’épreuve du cirque de M allet de l’étape sanfloraine. Il obtient cette performance sur 5 3 km, sous la pluie, devant 140 concurrents. Et cerise sur le gâteau, Bernard Hinault, en personne, lui a remis son trophée avec les félicitations d’usage. Précédemment, il participait à la semaine cantalienne qui comporte 7 dates : Riom-ès- Montagnes, Ruynes-en-Margeride, Ytrac, Mauriac, Maurs, Pleaux et Saint-Mamet. En une huitaine de jours sous la canicule, il luttait avec les coureurs de la Team Inca et autres équipes de haut niveau. Malgré l’adversité, il emporte le maillot rouge, en junior 1re année, et termine 7e toutes classes réunies. Gilles et Nicole, ses grands-parents paternels, l’ont accompagné tout au long de cette semaine marathon dans le Cantal. Depuis le début de saison, il connaît une belle période avec des manches fédérales où il a décroché fréquemm

Dernière minute : Pétanque et aligot.

Image
    Vous aimez l’aligot ? Alors ce mercredi soir vous attend. Vous appréciez de même la pétanque ? Donc cette veillée vous revient. Le concept ne s’avère, après tout, pas aussi saugrenu que l’on pourrait le croire. Marier les boules et la saucisse relève de la bonne idée, mise en place par Chaudes-Aigues-pétanque. Vous arrivez au boulodrome vers 17 h 30, vous vous inscrivez pour le tournoi en doublette, et accessoirement pour l’aligot. Il vous en coûtera 10 €. Le jet du but s’accomplit à 18 heures. À 20 heures, une pause pour déguster tranquillement ce plat, unique et roboratif. La reprise s’effectuera à 21 heures et vous terminerez quand vous pourrez. Bonne soirée du mercredi.  Renseignements au 06.70.05.27.08

Lancement et dédicace

Image
 En présence des auteurs

Des épouvantails au clos Juéry.

Image
  Hans Silvester, ancien grand reporter , est aujourd’hui l’un des derniers grands photographes indépendants. De la couverture du premier Géo à deux campagnes de publicité pour Hermès, Hans Silvester est apprécié pour son aptitude à se fondre avec ses sujets. Parmi ses thèmes de prédilection figurent l’écologie, la défense de la planète, les photographies des animaux et des objets simples du quotidien. Souvenez-vous l’an dernier le même Hans Sylvester proposait dans ce même lieu «  les poules des benchs  ». Le Photographe rend hommage cette année à ces personnages aux esthétiques aussi diverses que les cultures et les civilisations qui les ont façonnés. Le photographe, en 1960, découvre en Provence la beauté de ces silhouettes fantomatiques qui peuplaient alors les champs entre Lubéron et monts de Vaucluse :les épouvantails. Faits de bric et de broc par la femme et les enfants des paysans, ils servaient à assurer la pérennité des semailles et la bonne pousse des récoltes. Voilà

37.2° en matinée pour 30 doublettes de pétanque

Image
Tout d’abord, précisons-le, on ne dit plus le club du troisième âge depuis longtemps, mais l’amitié en Caldaguès . La susnommée organisait sa traditionnelle épreuve de pétanque pour le divertissement et le partage, mais également la tenue de la trésorerie. La canicule a sans doute porté préjudice à la manifestation en matière de participation avec seulement 30 doublettes. Parmi les membres de l’association des aînés, le président de Chaudes-Aigues-pétanque paie sa cotisation. Serge Bonnal devenait de fait le responsable pour cette occasion d’une compétition, garantie sans ordinateur, dont il connaît tous les rouages. Malgré la chaleur, les plus hardis ont bravé le soleil et coopéré à l'organisation comme il se doit. Pierre Irle ne manquait pas de remercier, au cours de la remise des prix, sponsors et bénévoles qui contribuèrent au déroulement correct de ce tournoi. Il donnait une mention spéciale à Serge Bonnal. Il félicitait par ailleurs les challengeurs pour leur esprit spor

Videz cave et grenier !

Image
Profitez en pour nettoyer

Exclusivement idiot !

Image
En voilà un autre qui ne fait pas la différence entre déchets verts et gravats. La découverte date de jeudi dans la journée au lieu dit la placette de Sansard . Qui à part un benêt complet peut déverser de tels matériaux de démolition à cet endroit ? L’emplacement, la route, une sortie du chemin de la Mine sont fréquentés à longueur de journée. Déjà, vers six heures trente du matin par quelque marcheur. Puis dès huit heures, deux habituées arpentent jusqu’au Monteil. D’autres poursuivent toute la journée pour la virée du chien ou l’exercice quotidien. Alors, probablement, quelqu’un aura observé quelque chose : un utilitaire, une remorque, un attelage… Bref, la violation n’a pas pu passer inaperçue, trouvée par un professionnel jeudi vers 18 heures, après que des promeneurs l’ont remarqué. Quoi qu’il en soit, il serait vraiment bien mieux, que l’auteur vienne récupérer ses ordures avant de les lui ramener devant sa porte.

Richy, le flacon et l’ivresse pour plus d’un demi millier de spectateurs.

Image
Alfred de Musset écrivait : qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse. L’intonation de la voix, le physique, la silhouette de Jojo, pour les intimes, ont provoqué leurs effets. Environ six cents spectateurs sont venus voir et entendre Richy, sosie de Johnny Hallyday, durant deux heures. Ce n’était pas Johnny même si parfois on pouvait se laisser leurrer au cours du concert. Mais ils ont apprécié le flacon du temps avec l’ivresse de la nostalgie au bout du compte. Le show, sans quasiment aucune pause, chanteur et musiciens se produisaient à l’aune des prestations du taulier Hallyday . Richy captait le public, l’incitait à pousser la chansonnette avec lui, bouger aussi, ce qui dans le Cantal tient de la gageure. L’artiste donnait tout sans singer le vrai. Il restait Richy «  sosie  » de Johnny Hallyday. Il refuse le mot imitation. Il demeure interprète, lui ressemble physiquement, certes, mais tout ceci s’arrête là. Il accomplira avec musiciens et choristes une performance s