Articles

Affichage des articles du mars 11, 2018
Image
Auzat l’Auvergnat a su captiver les spectateurs. Lorsque nous avons reçu la proposition de Plein Champ, nous nous sommes dits : « encore un truc sur la ruralité, un de plus ». Au moment des choix pour le mois de mars, la fiche d’Auzat l’Auvergnat est ressortie. Et finalement, nous avons programmé le documentaire. Bien nous en a pris. Si vous tirez la moue, comme nous, à la lecture du synopsis d’Auzat l’Auvergnat, révisez immédiatement votre jugement. Cet Auvergnat-là diffère de tout ce que l’on a pu voir jusqu’à maintenant sur le sujet. Le réalisateur présent ce soir-là pour une avant-première en Caldagués affirmait en substance : « Le projet du film est né en le tournant. Je n’avais pas d’ambition particulière au début, et encore moins d’idée arrêtée sur ce que je devais capter. Loin de l’inventaire, je voulais simplement récolter des moments comme mon grand-père, 50 ans avant, et mettre en lumière la pluralité qu’offre ce monde aujourd’hui. » Entre autres, il souhaitait partir à la r…
Image
La porte de l’église retrouve son aplomb.

La porte d’accès à un édifice se définit selon des conceptions philosophiques, religieuses ou anthropomorphiques, esthétiques ou rationnelles qui l’érigent en objet architectural particulier. C’est le cas de celle de l’église Saint-Blaise, Saint-Martin, qui ne déroge point à la règle. Qui s’est rendu dans la bâtisse à l’occasion d’un office ou d’un concert se souvient toujours d’une huisserie poussée avec difficulté tant pour entrer que sortir. Un employé municipal, Bruno Albaret, pour ne pas le nommer s’est acquitté de la mission possible de permettre la manœuvre de l’objet dans de bien meilleures conditions. Il a donc déposé les gonds existants pour les remplacer par d’autres de sa propre conception. L’environnement particulier l’a obligé à respecter, en forme et couleur, le style gothique de l’édifice tout en augmentant l’efficacité de l’ouverture. Après plusieurs journées de fabrication et de mise en place, la lourde porte s’actionne désorm…
Les Caldagués écartés de la coupe Barrés
Ce dimanche 11 mars, l’ASC se déplaçait à Trizac en Coupe Barrès.  Dès les premières minutes de la rencontre, l’ASC obtient un premier coup franc, mais ne parvient pas à trouver le cadre. Le tir d’Alexis s’avérait trop court... Les adversaires enchaînent sur un contre sans danger. Une minute plus tard, Jérémy est obligé d’intervenir pour la première fois aprés un cafouillage défensif. Les minutes suivantes restent à l’avantage des Trizacois, avec une main de Damien Fourcade non sanctionnée par l’arbitre. Les coups francs s’accumulent de part et d’autre du terrain... À la 13é minute, Trizac ouvre la marque sur une mauvaise sortie du portier Caldaguès. (1-0) Les rouges et blancs se battent pour tenter de recoller au score. Néanmoins, ils ratent le cadre ou envoient le cuir dans les bras du goal. Un peu avant la demi-heure de jeu, double changement pour l’ASC : Florian Chauliac et Romain Guilbert cèdent leurs places à Dimitri Gasq et Mickaël Millas…
Image
Eva et Étienne deux malgaches en terre auvergnate.
L’association « Se tendre la main » fête en 2018 ses 20 ans d’existence, le bel anniversaire pour un groupe, dont Vincent Rey est membre fondateur devenu président. « Se tendre la main », aujourd’hui, construit 8 écoles de trois classes en 12 mois. Monsieur et madame Rey viennent d’accueillir dans leur résidence Caldagués Éva et Étienne leurs correspondants malgaches. Ce couple d’enseignants retraités arrive pour la première fois à Chaudes-Aigues. Ils connaissent cependant la France, et parlent couramment notre langue. Parents de 5 enfants, 8 petits enfants. Jeunes retraités, ils pourraient prétendre normalement à un droit au repos. Mais ils ont décidé de poursuivre l’aventure avec « Se tendre la main ». Pour Vincent, « Ce sont des gens précieux pour nous, elle était professeur de français dans un collège, lui, l’équivalent d’inspecteur d’académie. » Ils demeurent au contact de la population et des instances administratives ainsi que …
Image
Le retour du « Grand parcours »
Après deux ans d’interruption, « le Grand Parcours » revient en organisant le samedi 2 juin 2018 une randonnée festive au départ de Chaudes-Aigues. Pendant plusieurs années l’association, de l’Aubrac aux monts du Cantal, par les vallées du Bès et de la Truyère, s’est attaché à promouvoir un territoire et les hommes qui l’habitent en proposant de nombreux événementiels de pleine nature. Ils ont également aménagé certains lieux comme le Sentier des Espagnols aux Gorges du Bès, ainsi que son site d’escalade. Avec le ski-club qui, été comme hiver, anime, agence, valorise la station de Saint-Urcize, Ils ont initié sur l’épicentre du futur Parc Naturel Régional de l’Aubrac, le circuit de randonnée permanent « Aubrac Aucœur ». Lequel effectue maintenant le lien entre Saint-Urcize, Nasbinals et Aubrac. Devenu Pôle d’excellence de Pleine Nature, le Grand Parcours se devait de célébrer sa naissance. De plus, Chaudes-Aigues se révèle porte d’entrée Nord de ce même…
L’office de tourisme des pays de Saint-Flour tiendra une réunion publique : Mardi 13 mars 2018 à 19 heures au Cinéma La Source
Ordre du jour :  Présentation de l’Office de tourisme  Principales actions menées par l’Office de tourisme, zoom sur le secteur de Chaudes-Aigues, et orientations 2018  Présentation du Plan thermal par Didier Achalme et Jean Marc Dolon, respectivement Président et Directeur général de Caleden, ainsi que par René Molines, Maire de Chaudes-Aigues  Échanges et questions diverses
Image
Quand la danse occupe les enfants du mercredi.

Et si la danse n’était pas ce que vous en savez. Aujourd’hui on danse en robe, en jean, en jogging, pieds nus, en baskets ou en talons, dans la rue, ou des salles de fitness, sur des musiques africaines, cubaines, orientales ou encore auvergnates… Aujourd’hui la danse s’est démocratisée, mondialisée, envahit vies et mœurs. Elle est devenue une activité sportive et artistique aux multiples déclinaisons. Ce ne sont pas les enfants du mercredi d'Intergénération qui participent très nombreux à cet atelier qui vous diront le contraire. La danse, propice au développement , contribue à l'épanouissement physique et sensible de chaque enfant : orientation spatiale, rapport à soi et aux autres, sensibilité au monde sonore environnant, créativité… Dépassée désormais , l’image de la ballerine faisant ses pointes ! C’est Héléne Dizac qui coache tout ce petit monde le mercredi à partir de 16 heures à la maison des associations. Il est ras…