Articles

Affichage des articles du février 25, 2018
Pétanque le retour.
Monsieur Serge Bonnal, président de Chaudes-Aigues Pétanque, invite les joueurs et nouveaux adhérents à retirer leurs licences dans les meilleurs délais au siège de l’association (hôtel de la mairie) ou d’appeler le 06.70.05.27.08
Image
Impressionnant

Deux photos valent mieux qu'un long discours ou deux pages de texte



Image
Le loto de l’amitié en Caldagués fait recette.
Lors de l’assemblée générale, Jean-Paul Portes chargé des animations au sein de l’amitié en Caldagués rappelait à tous les adhérents l’importance du loto pour les finances du club. « Je vous demande de faire des efforts pour vendre le plus possible de cartons. » Un vœu exaucé par une centaine de présents, les plus accrocs à ce jeu de numéros surveillaient également les cartes de voisins ou parents. D’aucuns viennent d’abord pour s’amuser et les autres pour gagner. Quand le premier tour débute, l’attention monte autour des tables, l’heure n’est plus à la rigolade : le quine, c’est du sérieux. Le tirage s’effectue manuellement avec un boulier tenu par le président en personne qui annonce lui-même les chiffres. Un tableau visible par tous permet à chacun de vérifier les numéros sortis. Et si la poisse persiste à s’imposer, les cartons vendus sur place autorisent à multiplier les perspectives. Mais parfois, voire souvent le hasard reste rétice…
Image
C'est ce samedi
Image
Quand Dragonne fait des siennes au salon de l’agriculture.
Quand Dragonne se distingue au salon de l’agriculture, elle sert d’exemple. D’autres se disent pourquoi pas nous. Lorsque l’on examine le palmarès Aubrac de l’édition 2018, nous devenons tous complètement heureux de voir nos voisins rentrer avec des récompenses de leurs escapades parisiennes. Nous côtoyons ces animaux dans nos promenades vespérales. Dragonne revenait déjà l’an dernier avec un premier trophée. Nous avions rencontré à l’époque la famille Bertrand afin de parler travail et passion pour amener leur vache sur la plus haute marche du podium. Cette année Dragonne obtient le « rappel de championne femelle », une distinction exceptionnelle. Mais en « vaches âgées » nous trouvons au premier rang : Élite, GAEC la barre de fer-Guibal, également prix du meilleur index femelle. Et quand on observe un peu mieux le palmarès en « vaches jeunes » on remarque à la deuxième place Heureuse, du GAEC Philippe et Florence Raynal d’Ant…
Image
Les Caldagués épargnent
L’assemblée générale de la « Caisse de Crédit Agricole de Chaudes-Aigues » s’est tenu dernièrement à la salle Beauredon, sous la présidence de Raymond Salvan, en présence de 80 participants. M. Jean-Luc Beyer représentant la Caisse régionale du Crédit Agricole Centre France en était l’invité. Ce rendez-vous reste toujours intéressant dans la mesure où il porte témoignage de l’actualité économique locale. Ce fut l’occasion pour le président, de rappeler l’organisation coopérative et la dimension mutualiste du Crédit Agricole. Philippe Foucher, directeur, donnait une synthèse de l’activité de l’agence qui peut se résumer ainsi : « une très bonne année en matière d’épargne et un ralentissement des crédits tous marchés, sauf pour ceux à la consommation ! »  Il développait son propos. L’épargne En 2017, la collectea progressé de plus de 4,3 %. Ainsi, fin décembre, elle demeure en augmentation par rapport à 2016. Cela s’explique pour partie par le ralentissement des inv…
Image
Pour vos démarches

Image
Caleden se porte bien Merci !

Les eaux chaudes thermales Caldagués ne possèdent qu’un seul effet secondaire, mais il est de taille conséquente et touche, atteint tous ceux, sans exception, qui prennent des soins, jouent dans l’espace thermoludique... Deux mots tout simplement : bien-être. Cet état d’optimisme devient la valeur ajoutée de la station Caldagués à taille humaine, où chacun connaît tout le monde, le contraire reste vrai. De mars à fin novembre les couloirs de Caleden sont emplis « d’accros du peignoir ». Le client vient goûter aux joies des animations thermoludiques, aux applications hydrominérales, au spa et ses soins de relaxation… Chacun y construit son bien-être. Depuis 2006 l’établissement bénéficie d’une progression jamais démentie qui a apporté 2293 curistes en 2017 soit 85 de plus que l’an dernier. Jean-Marc Dolon vise les 2500 d’ici deux ans. La société connaît une augmentation tant en affluence qu’en chiffre d’affaires. 2017 fut une profitable saison qui arrive…
Image
C'est en Mars

Image
Hibernarock 2018 avec Rafaël Panza en Caldagués
Temps fort de la vie du Cantal, le Festival Hibernarock est concocté par la Direction de l’action culturelle du Conseil départemental du Cantal, en étroite collaboration avec plus d’une trentaine de structures. Depuis 2006, Hibernarock donne rendez-vous aux cantaliennes et aux cantaliens, pour vivre des expériences singulières en plein cœur de l’hiver : durant 1 mois et demi, une vingtaine de dates de concerts, expositions, conférences, projections sont planifiés dans différentes communes du territoire. Riche et exigeante, l’organisation n’a rien à envier aux plus grands évènements musicaux ! La politique de programmation de la manifestation repose avant tout sur la valorisation des musiques d’aujourd’hui dans leur diversité, originalité et multidisciplinarité. Jusqu’à maintenant, ce choix a été récompensé par une fréquentation élevée de plus de 3000 spectateurs chaque année et de très bons retours du public. Hibernarock s’est ainsi insc…
Image
C'est aujourd'hui



Image
Le mur du « planol » terminé.

Du plus loin que l’on examine les cartes postales ou photographies, le mur qui soutient le parvis de l’église existe. C’est probablement dans les années 1836 à 1838 au moment de la reconstruction du clocher découronné pendant la révolution. « En plus du clocher, la commune avait également bâti les 41 marches conduisant au “planol” de l’édifice religieux. » Ecrit Pierre Chassang. Et implanté, sur un terrain proche, le cimetière. Dans lequel, une fois désaffecté à l’ouverture de l’actuel, jouaient beaucoup de gamins au milieu des pierres tombales et des ronces . On peut donc sans se tromper dire que la construction possède quelque 180 années de soutènement. Début des années 2000 le SIVOM avait effectué quelques travaux de renforcement. Bien sûr, la maçonnerie montrait quelque embonpoint depuis plus d’une décennie. Comme l’affirment les « spécialistes » :  «A l’abattage d’un arbre prés d’un mur si la souche n’est pas retirée elle pourrit. Et laisserait l’eau…