Articles

Affichage des articles du juin 24, 2018
Image
Ils ont roulé pour les orphelins de sapeurs pompiers
L’Œuvre des Pupilles Orphelins de fonds d’entraide des sapeurs-pompiers de France est une association à but non lucratif créée le 27 mars 1926, reconnue d’utilité publique, placée sous le Haut Patronage du président de la République. L’ODP a pour mission d’assurer la protection matérielle et morale des orphelins et des familles de personnels décédés en service. Elle intervient auprès de tous, civils ou militaires, jeunes et anciens qui peuvent se retrouver dans la difficulté. À l’occasion de leur convention départementale, les hommes du feu cantaliens organisent une action de solidarité qui consiste en une « randonnée » à vélo sur les routes du Cantal afin de sensibiliser les populations et de recueillir quelques subsides pour l’œuvre des pupilles. Et rejoindre par ce moyen de locomotion Neussargues où se tient en 2018 le congrès à dessein de communiquer. L’étape depuis Aurillac faisait escale à Chaudes-Aigues la veille du rassemblem…
Image
L’esprit sportif des filles récompensé.

Lors de l’assemblée générale départementale une vraie surprise attendait les filles du HBCA, elles viennent d’obtenir le trophée cantalien du Fair-play. Angélique et Linda ont reçu la distinction au nom de leurs coéquipières.
Image
Opération caritative

Avec les pompiers, j'y reviens prochainement.


Image
Saint-Rémy fête Saint-Jean


Le solstice d’été est fêté depuis des temps immémoriaux. Les feux de Saint-Jean restaient à l’origine des célébrations païennes. L’Église catholique a ensuite christianisé la pratique pour solenniser la nuit la plus courte. Le principe de cet événement demeure lié au culte du soleil. Une cinquantaine de personnes ce soir-là participaient à l’embrassement, en bordure du Bés. Les bénévoles de l’association «La vallée du Bès» offraient une boisson chaude ou rafraîchissante au choix et selon le goût de chacun. Nombre de spectateurs avaient amené de délicieuses pâtisseries fabriquées à la maison et viennoiseries pour le plaisir de chacun. Les sapeurs-pompiers de Saint-Urcize assuraient, gracieusement, la sécurité de cette manifestation.
Image
Les boules du soir
Image
Jean Favier abandonne Intergénération.
Comme de nombreuses traditions, la vannerie est menacée par le mode de vie actuel, mais survit néanmoins grâce à quelques passionnés qui la transmettent et nous apprennent à mieux la connaître. Jean Favier est de ceux-là. Un art de la patience que de tresser des matières végétales flexibles comme l’osier, le roseau, le rotin, le raphia pour créer divers objets, tels que paniers, articles de décoration ou de ménage. Jean Favier, d’autodidacte en est devenu plasticien. Il vous fabrique un ustensile selon la forme qui vous convient. Il sait asservir le matériau, mais surtout en enseigner les subtilités, réminiscences professionnelles, à ceux qui le souhaitent. C’est au passé proche qu’appartiennent désormais ces qualités. « Monsieur jean », le maître, a décidé d’arrêter : « tout a une fin ». Il ne donnera plus de « cours », finis les rendez-vous du mardi avec sa bienveillance et son sens artistique prononcés pour confectionner des tresses, des nappes…
Image
La journée citoyenne des footballeurs.
Le stade du Couffour est un lieu apprécié par toutes les équipes qui viennent y disputer des matches. Et si le district a choisi pour la troisième fois cet espace pour organiser les coupes du Cantal et Cambourieu en 2019, ce n’est pas un hasard. Samedi dernier, une quinzaine de licenciés et bénévoles du club s’y donnaient rendez-vous pour son entretien saisonnier, sous la férule de Jean-Luc Boucharinc. Chacun sa tâche, qui au nettoyage des abords, qui à la tondeuse à gazon, qui au scarificateur, deux autres occupés à attacher les filets aux poteaux d’entraînement. Râteaux, débroussailleuse, sécateurs, scie, taille-bordures, rien ne manquait à la panoplie. Venait qui voulait ou qui pouvait, à ce petit jeu ce sont toujours les mêmes qui s’y collent. « Certes, mais peu importe. » Estimait le président. Cette journée intense, sous un soleil au rendez-vous, on pourrait presque la qualifier de « citoyenne » dédiée au stade du Couffour. Elle permettait d…
Image
Une bonne action à ne pas manquer

Au conseil municipal

Vous trouverez sous l'onglet "CONSEIL MUNICIPAL" ci dessus le compte rendu de la séance du 12 juin 2018.

Nous vous rappelons que ce texte reproduit in extenso reste celui transmis par les services de la mairie sans ajout, retrait ou corrections de notre part.
Image
Pour une semaine de fête
Espinasse
Eau potable et travaux au conseil municipal Le Conseil municipal d’Espinasse s’est réuni le 14 juin et a pris les décisions suivantes : 1) Convention de fourniture d’eau potable entre les communes de Chaudes-Aigues et d’Espinasse : Monsieur Christian Gendre donne lecture exhaustive du document qui définit les modalités techniques, administratives et financières pour l’approvisionnement en eau potable,, en gros, par la municipalité de Chaudes-Aigues pour alimenter le réseau de la commune d’Espinasse. Après avoir pris connaissance des termes et échanges de vues, l’assemblée autorise monsieur le maire à signer ladite convention avec la commune de Chaudes-Aigues.
2) Chemin de desserte forestière (destination des arbres) Les travaux nécessaires à la réalisation du chemin de desserte forestière vont débuter en septembre 2018. Ceux-ci seront effectués par la SARL Brun (15100 Andelat) selon l’appel d’offres opéré ce printemps. Le Conseil municipal décide de solliciter deux entreprises loc…
Image
L’aventure au coin du Parc
Depuis que Laurent Ajalbert a installé une tyrolienne de la chapelle Notre-Dame jusqu’au jardin d’agrément, il ne se passait pas un jour sans qu’il n’y pense. Chaque fois qu’il me rencontrait sur les lieux, il ne cessait d’affirmer « Tu vois là dans le parc avec les arbres qu’il y a, l’espace, on pourrait monter un parcours aventure. C’est l’endroit idéal, je ne connais pas mieux. » Voilà en substance ce qu’il n’arrêtait pas de ressasser aux uns ou aux autres. Le rêve ultime ? Peut-être. Laurent dit « Berthou » n’est plus à un défi près. Mais celui-là lui chamboulait l’esprit et attisait la polémique parmi les Caldagués. Chez lui en plus, il ne pouvait pas laisser cette idée de côté. Un beau jour, il a empoigné son ordinateur et envoyé un courrier aux édiles, pour tâter le terrain. Il eut l’impression dans un premier temps que les élus se moquaient éperdument de son projet. Mais la graine était semée et le dossier prenait forme jusqu’au moment de conviction e…