Articles

Affichage des articles du juillet 20, 2014
Image
Rencontre avec le premier tatoueur de France.Bruno Cuzzicoli désormais jeune octogénaire honora de sa présence le deuxième festival. L’homme fut un pionnier dans l’art de l’encrage. Il fut le premier à poser une enseigne de tatoueur au fronton d’une échoppe. Le premier en tout ce qui concerne cette profession. L’entretien s’est tenu au sortir de la conférence qui lui rendit hommage et lui accorda la paternité du tatouage moderne. Rencontre au débotté entre deux véhicules d’un autre temps notamment une jeep de 1943. « Ce que je pense d’une telle manifestation comme ce festival de tatouage, c’est une pure folie que d’avoir inventé une telle réunion. Il a fallu un grand courage, de l’inconscience et de l’intelligence pour mobiliser ainsi un village, toute une région... L’organisateur c’est un sacré gars. Il fait un coup magistral. Des petits mecs comme lui il en faut, pas seulement dans le tatouage pour faire avancer les choses... C’est toujours par pure folie que les choses se font et c…
Image
Jean Pierre Batifol ouvre la Gentiane
C’est sur la place du marché que Jean Pierre Batifol a choisi d’ouvrir son commerce nommé « La Gentiane ». Un petit coin tout au coin de la placette, presque caché. Pour l’instant il faut deviner qu’au bout de quatre marches se situe l’entrée de la boutique. Il y a là quelques belles opportunités à découvrir dans un univers lumineux. Sur les étagères, aux couleurs mêlées de vert acidulé de marron et de bois, sans obséquiosité, les produits tels que les confitures de Serge Vieira, les boissons signées « Ets Baillot », de la « gentiane des sources » aux variantes d’agrumes ou de fruits rouges invitant à une aventure gustative. Mais aussi des pâtés de campagne ou de foie. Sur un rebord de fenêtre des bières de fabrication auvergnate avec la célèbre « antidote ». Ici dans le coin des lentilles blondes. En plein milieu une banque réfrigérée dans laquelle trône en bonne place du Cantal de Salers, du Saint-Nectaire, de la fourme d’Ambert ou du bleu d’Auv…
Image
La paire locale Veylet -Robert gagne le challenge Caldagués
Ce dimanche les cieux marquaient mal. Cependant le club du pays des eaux chaudes n'a pas cédé aux menaces météorologiques et a entamé son challenge avec 32 doublettes prêtes à en découdre. Après un tirage au sort informatique concocté par Mr BESE du club de Sainte Geneviève dont une délégation participe régulièrement aux compétitions Caldaguès, les parties pouvaient commencer. Mais faux départ l'orage joua les troubles fête. La joute se déroula dans le meilleur esprit, entrecoupée d' averses et d'éclaircies . Serge Bonnal se montrait satisfait du tournoi et rappelait que tous les jeudis soir se tient un concours amical à la mêlée ouvert à tous.
Image
De la peau au cuir au Verdier Cette matinée-là ils ne sont que trois vacanciers à participer à l’activité, ce qui est bien suffisant, car un atelier tel que celui du cuir nécessite un accompagnement quasi individualisé au nombre de places limitées. De tout temps les humains ont utilisé des peaux de bêtes pour se vêtir et depuis que les animaux de trait sont devenus leurs meilleurs alliés, le bourrelier, le sellier ont trouvé leur raison de vivre. Nous découvrirons et nous apprendrons ensemble le fonctionnement des outils et la réparation d' un harnais par exemple comme on le faisait dans les fermes. Et pour le plaisir on confectionnera un petit objet. Jacqueline, Annick et Jean Claude vont passer trois pleines heures dans cet univers et la façon du cuir à l’ancienne avec les instruments idoines. Nos trois touristes ne manquent ni de questions ni de curiosité auxquelles Bernard Primois, le maître de céans saura répondre avec une pédagogie toute simple sans la condescendance entendu…