Il ne restera plus rien de la piscine millésime 1964



Comme tout Caldagués qui se respecte chacun se tient informé sur l’avancement des travaux de cette dernière tout en effectuant sa promenade vespérale. Désormais, le comblement des bassins est terminé ce qui permet d’en appréhender les dimensions définitives. Aujourd’hui, les opérations sur les canalisations anciennes se poursuivent. Toute la tuyauterie va trouver le chemin de la décharge. Une nouvelle station de traitement aux technologies actuelles la remplacera. Les éléments de la machinerie viennent d’être désarmés par les employés municipaux, une intervention délicate. Tout d’abord s’assurer qu’il n’y ait pas de résidus toxiques, ensuite démanteler, voire bien souvent découper les tubulures en place depuis 1964 dont vis et boulons résistent de toute leur vétusté. Mais également trouver les moyens de retirer les deux filtres à sable, deux grosses marmites d’une dizaine de tonnes chacune, que l’eau traversait pour se purifier naturellement. Une opération délicate qui obligeait au démontage des portes. La salle des traitements sera entièrement désossée et mise à nu pour accueillir les nouveaux systèmes. À la fin des travaux, il ne restera plus rien du millésime 1964 en matière d’infrastructure.


Les articles les plus consultés du mois

Intervention in extenso de Monsieur Molines

Le drôle de cinéma du 4 avril à La Source.

L’association des commerçants jette l’éponge