Une piscine miroir pour la mi-juin.


Il en va de la piscine municipale comme du reste il se dit tout et n’importe quoi. La curiosité m’ a poussé à rencontrer Benjamin Turk le directeur technique de la société « Revêtement en Résine Étanchéité », titulaire du marché de rénovation. L’homme est affable, également pressé. Je patienterai le temps qu’il trouve quelques minutes pour répondre à mes questions . Le dictaphone à main gauche et le cahier de notes sur le sac photo, il satisfera avec beaucoup de bienveillance à mes interrogations de béotien en matière de piscine. « Nous avons actuellement trois gros chantiers comme celui-ci ». Fatalement la charge de travail ne permet pas de s’attarder. La société existe depuis sept ans. Elle procède principalement à la rénovation de structures municipales « c’est 80 % de notre chiffre d’affaires » . Il dresse un bref point sur la situation : « nous allons couler le fond mercredi , il nous faut 100 m³ de béton donc une rotation de 15 toupies . Ensuite nous poserons des agglos à bancher . » Ces blocs s’utilisent comme un coffrage perdu, dans lesquels se vide du béton vibré. Ce système est ainsi considéré comme un procédé de construction rapide et sûr. Un liner armé, en fait une grande « bâche » étanche,viendra recouvrir le tout, par l’assemblage de plusieurs bandes soudées entre elles sur place. Elle permettra de retenir l’eau dans le bassin. Un des avantages , sa texture autorise une large gamme de coloris. Cela aboutira une fois les opérations terminées à une piscine dite en miroir. Un bassin à débordement périphérique total. L’eau s’écoule furtivement et de façon égale sur son pourtour. Cette circulation discrète et régulière laisse quasiment immobile la surface. Elle offre alors un magnifique effet réflecteur dans lequel se mire tout l’environnement. Les plages en finition résine affleureront, accentueront encore l’esthétique. 

 

Les articles les plus consultés du mois

Intervention in extenso de Monsieur Molines

Le drôle de cinéma du 4 avril à La Source.

L’association des commerçants jette l’éponge