Le snacking selon Serge Vieira

Le snacking est devenu un véritable phénomène de société et se transforme en pertinence pour tous les acteurs de la restauration. La gastronomie haut de gamme n’échappe pas à la règle. Cette tendance au grignotage: manger tranquillement vite, mais manger bien, manger sain et manger local, prend le pas sur les traditionnels déjeuners, dîners dans une époque où tout s’accélère. Ipso facto, à Sodade Serge Vieira propose un temps de snacking, un moment de bonheur pour les papilles, avec des ingrédients qui déclinent les quatre préceptes énoncés ci-dessus. La restauration, rapide, s’y transforme en pause gourmande. À  Sodade, l’amplitude horaire a augmenté. Son établissement d’en bas reste désormais ouvert l’après-midi, avec une offre de salé ou sucré. Ainsi, le consommateur peut y manger sur le pouce, un croque-monsieur, un bourriol. Y déguster un goûter : gaufre à la farine de lentilles, churros ou coupe de glace aux fruits frais. Serge Vieira ne sacrifie pas à une mode, mais satisfait à une réelle demande de la (sa) clientèle. Il se montre , visiblement agacé et courroucé par les allégations lues, sur le net à son sujet. « si l’on peut se féliciter qu’un chef doublement étoilé comme Serge Vieira ait une bonne capacité d’adaptation, il est néanmoins inquiétant d’arriver à un tel niveau d’excellence pour faire du snacking afin d’attirer le monde qui ne vient plus à Chaudes-Aigues. » Sa réponse ne laisse aucun doute.  «Je voudrais dire à cet individu que le snacking est aussi important que n’importe quel type de consommation. Et en proposer n’a rien de dévalorisant à partir du moment où l’on se tient à la hauteur de la réputation de l’établissement et de son chef». Et de poursuivre sur un ton amusé mais peu amène .« Qu’il ne s’inquiète surtout pas pour moi. S’il est champion du monde dans sa catégorie, en matière de restauration sa capacité reste à prouver. Personnellement j’attends patiemment l’ouverture de son « cabaret », avant de me prononcer. Déjà rien que le nom...» Cela dit, comment s’est passé votre confinement ? « Bien, la veille de son entrée en vigueur nous devions partir pour l’île Maurice. Nous sommes donc restés au Couffour et en avons profité en famille. Nous avons pique-niqué sur place avec les enfants. Nous avons aménagé le potager d’en bas près de l’ancienne école. Avec mon fils on a voulu désherber la fontaine et nous avons découvert un dallage que nous avons mis à jour. Visiblement personne ne savait que ce dallage existait. En fait nous avons tiré parti autrement du Couffour. Ce qui n’a pas effacé les soucis de la reprise pour autant. Ce fut une belle expérience. Nous avons profité et tourné en notre faveur le confinement. L’heure de la réouverture est là...sur laquelle nous reviendrons prochainement.


Les articles les plus consultés du mois

Élection du maire et des adjoints